Observatoire : Publications thématiques

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin
Cette étude a été menée ce début d'année auprès des diplômés du CS Utilisateurs de chevaux attelés pour connaître leur situation d'emploi aujourd'hui.

L'intérêt des répondants à l'enquête a été net : 50% de la cible est atteinte.
La valorisation du titre est bonne : 50% des diplômés sont cochers-meneurs au 01/02/17, que ce soit en activité principale ou secondaire.
Ils sont 80% à avoir trouvé leur formation CS UCA adaptée. Cependant, les indépendants rencontrent des difficultés dans l'exercice de leur métier (débouchés, reconnaissance, gestion d'entreprise) et font remonter un réel besoin d'accompagnement.

* réalisée par l'OMEFFE (observatoire d'équi-ressources) avec l'appui de la direction générale de l'enseignement et de la recherche (DGER) du ministère de l'Agriculture.

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin
Le secteur du cheval de courses représente en France des enjeux socio-économiques non négligeables en termes
d’emplois et de recettes nationales. Par ses actions,l’Association de formation et d’action sociale des écuries
de courses (AFASEC) intervient dans de nombreux domaines (formation, action sociale, …) et son adaptation aux besoins
des professionnels constitue une volonté forte.

C’est pourquoi l’AFASEC en s’appuyant sur l’Observatoire d’équi-ressources, a souhaité lancer une enquête d’ampleur nationale auprès de l’ensemble des acteurs des Courses Hippiques.

Conduite sur 2013 et 2014, l’objectif de l’étude est triple :
• dresser un état des lieux du secteur des Courses Hippiques (Trot et Galop) concernant l’emploi et la formation,
• détecter les éventuelles tensions sur le marché du travail,
• appréhender les améliorations à apporter dans les cursus de formation (initiale et continue).

Télécharger le rapport "l'emploi salarié dans les centres d'entraînement de chevaux de courses"

Télécharger l'article synthèse équidée

En partenariat avec l'AFASEC

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

Présentation 


Menée sur une période courte, cette première approche du statut cadre dans la filière équine a permis, grâce à 17 enquêtes qualitatives, de relever que cette population, minoritaire dans la filière comparé à d'autres secteurs d'activités, était bien qualifiée et disposait de qualités spécifiques dues aux environnements de travail et à la place que prend la passion, surtout pour les métiers en contact direct avec des chevaux.

Au travers d'un travail sur les parcours professionnels et la fabrication des carrières, l'Ecole de Management de Normandie, partenaire de cette étude, devrait être amenée à poursuivre la caractérisation de cette population.

                                                 

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin
Le régime de l’auto-entrepreneur a été créé par la loi n°2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l’économie. C'est une forme particulière d'entreprise individuelle qui permet de pratiquer une petite activité professionnelle indépendante. Depuis, il suscite un réel intérêt dans le monde du travail. Fin juin 2015, le réseau des Urssaf comptabilisait 1 075 000 auto-entrepreneurs inscrits. Le secteur des activités sportives présente une évolution particulièrement dynamique, comme celui des transports, de la santé ou du nettoyage.Depuis le 01/01/2016, il a évolué et s'appelle dorénavant micro-entrepreneur.
Dans la mesure où nous ne sommes pas en capacité de chiffrer le nombre de micro-entrepreneurs de la filière équine (pas de code NAF spécifique "équins" dans la nomenclature française), l'objet de cette fiche est plus de répondre à l'interrogation suivante : quelle est la compatibilité de ce régime avec l'exercice des activités équines ?

Sommaire
  • Le micro-entrepreneur est avant tout un entrepreneur individuel
  • Le régime du micro-entrepreneur, exclu du champ des activités de nature agricole
  • 5 exemples de métiers de la filière équine exerçables sous le régime du micro-entrepreneur
  • Les trois règles d'or pour éviter les requalifications en contrat de travail (salariat)
  • Voir aussi
  • Lettre d'information "Avoir un cheval"

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

Présentation



En 2015, la Direction régionale jeunesse et sport cohésion sociale Languedoc-Roussillon a souhaité qu’une étude soit menée sur le devenir des diplômés du BP et DEJEPS dans le champ des activités équestres, et plus précisément sur les métiers d’enseignant-animateur et d’entraîneur dans ce secteur.
Cette étude vise à répondre aux questions principales suivantes :
  • Quelle est la situation d’emploi des diplômés aujourd’hui ?
  • Où sont localisés les emplois ?
  • Quels sont les besoins en recrutement dans ce champ professionnel ?
  • Existe-t-il des besoins en compétences non couverts actuellement par les formations ? Si oui, quelles compétences sont à renforcer ?

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

Introduction

Secteur transversal de la filière équine, l’élevage emploie deux catégories de salariés : des palefreniers/agents d’entretien/ouvriers agricoles disposant de formations de niveau V (CAPA), et des assistants d’élevage/responsables d’élevage dont les compétences vont du niveau IV (bac pro) au niveau III (BTSA).

Si les palefreniers et travailleurs assimilés sont les plus massivement représentés dans l’élevage équin, la demande en assistants et responsables d’élevage concerne des élevages de taille plus importante où les besoins en gestion (activité d’ensemble, équipe, gestion financière) sont réels.

Ces élevages éprouvent parfois des difficultés à recruter des personnes disposant des compétences, de l’autonomie et de la polyvalence recherchées.

L’enquête vise à dresser un état des lieux des besoins en personnel de niveau assistant ou responsable d’élevage, à mieux cerner les compétences recherchées et à élaborer des propositions afin d’améliorer la relation emploi-formation dans ce secteur.

Après une présentation générale de l’élevage dans la filière équine, les besoins des éleveurs en matière de personnel ont été analysés à travers les offres gérées depuis cinq ans par Equi-ressources. Cette analyse a ensuite été complétée par une enquête qualitative, menée auprès des professionnels.

Télécharger le rapport

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

Introduction

La présente étude a pour mission de définir le métier de cavalier professionnel dans le domaine des sports équestres, d’en décliner les différentes typologies, tâches, compétences et qualités requises afin de mettre en perspective ces attentes avec les formations dispensées. Elle vise à identifier les compétences que le cavalier professionnel doit développer pour s’orienter aussi bien vers une cible amateur sport loisir que vers le niveau professionnel. Cela revient à s’interroger sur l’adéquation des formations professionnelles et des besoins des employeurs dans le but de faire émerger des propositions d’amélioration.

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

Introduction

Réduction de la consommation d’énergie fossile, procédés respectueux de la nature et des sols fragiles, la traction animale permet, dans certaines situations, de remédier aux dommages causés par les modes de production intensifs.

Cette synthèse fait suite au rapport réalisé par France Trait sur l’utilisation du cheval de trait dans l’agriculture française. Elle a pour but d’approfondir la question de l’emploi et de la formation des meneurs de chevaux attelés dans les milieux agricole et forestier.

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

Introduction

Avec une présence transversale dans le monde du cheval, le palefrenier-soigneur est, de loin, le professionnel le plus représenté dans la filière équine. Toutefois, son importance numérique ne signifie pas que la réalité de son activité soit bien connue. Sa réputation dans le grand public (conditions de travail difficiles, rémunération faible au regard de l’investissement) achève de déformer l’image d’un métier diversifié et complexe.

L’enquête de terrain réalisée en 2011 cherche à mieux cerner le métier de palefrenier-soigneur en croisant le regard des employés avec celui de leurs employeurs. Ce double point de vue est complété par celui des responsables de formation pour certaines thématiques.

La formation des hommes et femmes de terrain, leurs conditions de travail, l’évolution de leur parcours professionnel ainsi que les innovations susceptibles, à l’avenir, d’impacter leur métier, tissent le fil Conducteur d’une étude qui révèle l’attachement des intéressés aux fonctions et rôle du palefrenier, essentiel à la filière équine.

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

Introduction

Depuis une quinzaine d’années, on observe, ici et là, le retour du cheval de trait dans les villes. Les expériences d’utilisation du cheval attelé se multiplient : ramassage des ordures, transport de personnes, entretien des espaces verts ou travaux agricoles incombant à la collectivité. De nombreux facteurs sont à l’origine de cette évolution : développement durable, bienfaits d’une présence animale appréciée des citoyens, baisse permanente de la consommation de viande menaçant la survie de certaines races de trait, etc.

Dans ce contexte, la Direction de l’emploi et de la formation professionnelle de la Région Basse-Normandie a demandé à l’Observatoire des Métiers, de l’Emploi et des Formations de la Filière Equine (O.M.E.F.F.E.), créé par Equi-ressources, de réaliser une étude de bilan, complétée d’une enquête d’intérêt sur l’utilisation des chevaux attelés par les collectivités territoriales. L’objectif de cette étude est double. Dresser un état des lieux de l’existant et évaluer le potentiel de développement de l’utilisation du cheval attelé, afin d’aider les responsables publics et privés à élaborer et mettre en oeuvre des stratégies de soutien et d’encouragement.