Métiers : Driver – jockey

Missions

Monter ou driver les chevaux le matin et monter ou driver en course l'après midi (jusqu'à 6 courses dans la journée)
Gérer les déplacements et les engagements (si ne fait pas appel à un «  agent de jockey  »)

Compétences et qualités requises

Grande disponibilité
Excellentes conditions physiques et bonne hygiène de vie (restriction de poids au galop et trot monté)
Goût prononcé pour la compétition, sens de la stratégie et de la tactique de course
Bon relationnel (propriétaires, entraîneurs, presse,..)

Domaine(s) d'activité

Galop (entraînement), Trot (entraînement)

Convention collective

Convention collective nationale de travail concernant les établissements d'entraînement de chevaux de courses au galop ou du trot.

Évolution de poste

Peut devenir entraîneur (les jockeys/driver au trot cumul souvent avec cette activité), assistant entraîneur, garçon de voyage, courtier, éleveur, formateur professionnel ou travailler dans l'institution du monde des courses.

Formation(s)

Licence de jockey et ou driver (délivrée par les sociétés mère France Galop ou SECF pour le trot) est obligatoire.

Tendance de l'emploi

8 offres de jockeys au trot et au galop (dont une à l'étranger et une dans les DOM-TOM) ont été diffusées sur équi-ressources en 2015.
Salaire  : La rémunération d’un jockey professionnel est variable selon le type de course mais évolue en fonction de ses performances. Le jockey perçoit un fixe autour de 1 466,62 € net auquel s’ajoute un pourcentage du prix en cas de monte gagnante : 5 % pour le trot, 10 % pour le plat, et 9 % pour l’obstacle.

Je suis fait pour ce métier si je suis

  • Disponible
  • Compétiteur(trice)
  • De sang froid

Retrouver notre quiz pour connaître le métier qui vous correspond

Franck Ouvrie et Brian Beaunez

"Mes parents se sont rencontrés sur un champ de courses, il était évident que je devienne jockey ! C'est un métier qui procure du plaisir comme aucun autre. Une victoire, c'est magique ! Et puis on ne cesse jamais d'apprendre en tant que jockey. Chaque cheval est différent, il faut donc s'adapter et souvent se remettre en question. Impossible de s'ennuyer"

"Si j'ai choisi de devenir driver, c'est avant tout par passion pour les chevaux. Je travaille quotidiennement avec eux et leur consacre énormément de temps, mais ils savent me le rendre. Ensuite, j'ai voulu intégrer le monde des course car j'aime l'adrénaline que procure la vitesse. Tous ces plaisirs me font oublier les déceptions et la fatigue des mauvais jours."

Le mot du conseiller

Les carrières sont courtes, beaucoup de jockeys se reconvertissent vers d'autres métiers relatifs au cheval (journaliste hippique, équipementier...)

Partager la fiche métier :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin