Observatoire : Sources et méthodes

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

Le décompte des emplois équins se heurte aux limites des données statistiques disponibles. Aucune des codifications existantes au sein des organismes nationaux traitant des questions d'emploi, tels que l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) ou Pôle emploi ne permet de repérer avec précision les emplois de la filière équine.

Les demandeurs d'emploi de Pôle emploi sont répertoriés selon des codes ROME (Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois de l'Agence Nationale pour l'Emploi). Cependant, les codes ROME englobent les métiers et emplois du cheval avec d'autres, non rattachés à la filière équine.

Il en est de même pour la classification effectuée par l'INSEE. Le code APE (Activité Principale Exercée) qui est attribué à chaque entreprise suit la nomenclature NAF (Nomenclature d'Activités Françaises). Dans cette nomenclature, un seul code est spécifique à la filière équine, pour l’activité d’élevage des chevaux.

L'identification des entreprises et des établissements de la filière équine nécessite donc l’utilisation de plusieurs sources de données : d'une part, les bases de données administratives liées aux activités équines, d'autre part des enquêtes complémentaires.

L' Observatoire métiers, emploi et formation filière équine (OMEFFE) s'appuie notamment sur les données de : la base de la Caisse centrale mutualité sociale agricole (CCMSA) et la base gérée par équi-ressources, complétées par des enquêtes menées en région ou au niveau national par l'OMEFFE lui-même ou par ses partenaires (OESC, Conseils des chevaux, etc.).

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

La diversité des formations et la place plus ou moins grande qu’y tient le cheval nécessitent la définition du périmètre retenu dans nos travaux.

L’objectif étant d’éclairer la relation entre formation et emploi, le périmètre d’étude retenu est, en principe, celui des formations inscrites au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Toutefois, il pourra être fait mention de formations non référencées au RNCP si celles-ci, en raison de leur forte spécialisation équine, ont un lien évident avec l’emploi du secteur cheval. À titre d’exemple, le mastère « Sciences et management de la filière équine » non référencé au RNCP (l'inscription est en cours), a pour unique vocation de former des cadres de la filière équine. De même, le Certificat d’aptitude à l’insémination artificielle ou le Certificat d’aptitude Chef de centre de reproduction équine, ont tous deux vocations à former des professionnels destinés à exercer sur le marché de l’emploi équin.

Certaines formations diplômantes, comme les BTS agricoles, les formations d’ingénieurs agricoles/agronomes ou de vétérinaires, ont une relation moins systématique à l’emploi équin. La majeure partie de leurs effectifs n’intègre pas le secteur du cheval. Dès lors, établir une relation entre les effectifs en formation dans ces filières et l’emploi équin n’apparaît pas pertinent. Ces formations ne sont donc pas intégrées dans notre périmètre d’étude.

Pour un détail dynamique et évolutif des effectifs en formation « filière équine » depuis 2010, rendez-vous sur notre outil « Stats et cartes ».

Partager le rapport :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin

Le rapprochement entre offres d’emploi et candidatures traitées par équi-ressources permet une première visualisation des tensions du marché de l'emploi salarié, complétée par les informations que font remonter les employeurs auprès des conseillers d’équi-ressources et des représentants des professionnels de la filière.

Deux critères sont retenus :

  • un critère quantitatif, lorsque le nombre de candidatures déposées (taux de tension) ou le nombre de candidatures retenues par offre (taux de satisfaction) est insuffisant,
  • et un critère qualitatif, lorsque les candidatures, bien que suffisamment nombreuses, ne sont pas satisfaisantes pour les employeurs en raison de lacunes en matière de qualifications ou d’expérience. Dans l’emploi équin où la dimension « loisir » et « passion » tient une place singulière, l’aspect qualitatif de l’adéquation offres d’emploi/candidatures est particulièrement important.

S’interroger sur la pertinence d’une formation au regard de l’insertion professionnelle ou scolaire (poursuite d’étude) des jeunes qui en bénéficient, nous permet également de compléter l'analyse quantitative des adéquations emploi-formation.