Métiers : Policier(e) / gendarme à cheval

Missions

Au sein de la police nationale (unité équestre) ou au sein de la police municipale (brigade équestre).
  • Lutter contre la délinquance en assurant des missions de sécurité, de prévention.
  • Participer au maintien de l'ordre à l'occasion de manifestation.
  • Effectuer des patrouilles et jouer un rôle de médiation et de surveillance du territoire.
  • Soigner la cavalerie.
  • Participer aux missions de maintien de l’ordre et de surveillance des zones difficiles d’accès.

Compétences et qualités requises

  • Galop 5 minimum.
  • Goût de la rigueur et de la discipline.
  • Résistance physique et aptitude à travailler à l'extérieur.
  • Qualité relationnelles  : information, prévention, médiation.

Domaine(s) d'activité

Equipements / Services

Convention collective

Fonctionnaire de l'Etat

Évolution de poste

Le policier à cheval peut être promu en interne au sein de la police ou changer de ministère (ministère de la Défense par exemple).

Formation(s)

L' officier, le gradé et le gardien de la paix doivent avoir exercé pendant au moins 2 ans après la titularisation pour pouvoir rejoindre l’unité.
Dans le cadre de mutation interne, sur proposition de vacances de postes et après sélection.
Après l’affectation et la prise de poste, le policier bénéficie d’une formation d’adaptation à l’emploi le conduisant au niveau du «  galop 7  »et sanctionnée par une intégration au sein de l’unité équestre ou une remise à disposition du service d’origine.
Formation aux gestes et techniques professionnels d’intervention avec sa monture
Expérience et évolutions professionnelles  :
Le policier / gendarme à cheval peut être promu en interne au sein de la police ou d'autres ministères (ministère de la Défense par exemple).

Tendance de l'emploi

Perspective d'embauche  : Aucune offre n'a été diffusée sur le site d'équi-ressources car le recrutement se réalise en interne.
Salaire  : Variable selon le grade (entre 1500€ et 2500€ mensuel brut)

Je suis fait pour ce métier si je suis

  • Attentif(ve) et réactif(ve)
  • Respectueux(se) du maintien de l'ordre
  • Attiré(e) par la prévention des risques

Retrouver notre quiz pour connaître le métier qui vous correspond


Découvrez la fiche Equipédia

Franck Mendiela

Après un bac scientifique et la faculté de droit, j’ai commencé à travailler dans le secteur bancaire. Puis, j’ai obtenu mon concours de police et je suis entré à l’école de Nîme. J’ai débuté en tant qu’îlotier. J’ai postulé dans les unités équestres départementales 5 ans après. Suite à un entraînement intensif, j’ai réussi les sélections et intégré une unité équestre départementale en 2008. A ce jour, je suis adjoint au chef de l’unité, en charge des entraînements physiques des cavaliers et de la mise en pratique des techniques de police à cheval. En général, la matinée est consacrée aux soins aux chevaux et à l’entraînement. Ce dernier varie en fonction des difficultés observées en mission. Les aprèsmidis, nous nous consacrons aux diverses missions qui sont essentiellement de la prévention (patrouilles, sécurisation des foules lors de manifestations, etc). En effet, le cheval intimide beaucoup de par sa taille. Pour être policier à cheval, il faut avant tout être policier et non un simple cavalier. Il faut avoir une bonne préparation physique et une bonne résistance aux diverses conditions climatiques. Il ne faut pas se décourager en cas d’échec. En effet, il y a beaucoup plus de candidats que de postes ouverts, nombreux sont les collègues à s’être présentés une, deux, trois fois aux sélections avant de pouvoir intégrer nos unités.

Le mot du conseiller

Le policier à cheval effectue de la prévention auprès des personnes. Il doit donc avoir le sens de la médiation, être capable à la fois de mesure et de fermeté. Cette mission est facilitée par la présence du cheval qui joue lui-même un véritable rôle de médiateur.

Partager la fiche métier :