Métiers : Soigneur(se) / Palefrenier(e)

Missions

  • Nourrir quotidiennement les chevaux et assurer l’entretien des litières.
  • Assurer la propreté de l’établissement et du matériel : aires de travail, cours, abords, espaces verts, et effectuer les petites réparations.
  • Prodiguer les soins des chevaux et veiller à leur bon état de santé : pansage, tonte, premiers soins…
  • Signaler au responsable de la structure toute situation ou comportement anormal.
  • Sortir les chevaux au paddock, marcheur, prés, etc

Compétences et qualités requises

  • Connaissance du cheval.
  • Bonne condition physique et résistance à la fatigue : grande amplitude horaire (week-end, soirée…) et travail en extérieur.
  • Conduite d’engins agricoles.
  • Notions de bricolage.

Domaine(s) d'activité

Sport / Loisir

Convention collective

Convention collective  nationale concernant le personnel des centres équestres du 11 juillet 1975.

Évolution de poste

Le palefrenier est un professionnel polyvalent qui peut évoluer vers le métier d'assistant d'élevage ou responsable d'écurie

Formation(s)

Tendance de l'emploi

Perspective d'embauche  : 520 offres ont été diffusées sur équi-ressources en 2018.
Salaire  : 1521,25€ bruts mensuel

Je suis fait pour ce métier si je suis

  • Polyvalent(e) (réparations diverses et entretien des écuries et des extérieurs)
  • Observateur(trice)

Retrouver notre quiz pour connaître le métier qui vous correspond


Découvrez la fiche Equipédia

Conférence Métier

Béatrice Thomas

Une semaine type : 9h - 16h30 avec une demi-heure de pause le midi, un jour de travail par weekend et deux jours de repos. J’entretiens les boxes, les paddocks et les pistes de travail. Je nourris, sors les chevaux et réalise des transports divers. Pour les futurs palefreniers-soigneurs, je conseillerais la voie de l’apprentissage : il y a des gestes et des réflexes à acquérir par la pratique et l’observation. Avoir son permis EB est un plus. Il faut évidemment aimer les chevaux, apprécier le travail en extérieur et les travaux physiques. Être autonome est essentiel car nous sommes souvent livrés à nous-mêmes. Ce métier n’est pas fait pour ceux qui veulent monter à cheval car le palefrenier se concentre sur les soins et les animaux. Je ne suis pas très compétitrice, l’animal m’attire avant tout. Vous pouvez être palefrenier pour un centre équestre, au sein d’une écurie de courses, d’un élevage ou d’une écurie de spectacle équestre : vos tâches varieront selon l’activité de votre employeur. Enfin, c’est un métier passionnant qui demande de l’implication.

Le mot du conseiller

Palefrenier soigneur, le métier indispensable. Il n’existe pas un palefrenier soigneur mais « DES » palefreniers soigneurs. C’est un métier transverse par excellence que l’on retrouve aussi bien à l’élevage que dans un club hippique ou encore au sein d’une écurie de courses. Il est, de loin, le professionnel le plus représenté dans la filière équine. Le palefrenier dédie son temps au bien être des chevaux, à l’entretien des structures et diverses missions inhérentes aux activités en lien avec le cheval. Il faut donc être passionné par l’animal, ne pas souhaiter monter et bien maîtriser le fonctionnement d’une structure équestre.

Partager la fiche métier :