Métiers : Entraîneur(se)

Missions

  • Entraîner et préparer physiquement et mentalement les chevaux pour le compte de propriétaires.
  • Planifier les engagements des chevaux.
  • Gérer le personnel, le matériel et entretenir les relations avec les propriétaires.
  • Acheter des chevaux à la demande des propriétaires.
  • Sur le champ de courses, seller, donner les ordres au jockey ou au driver (au trot, il peut parfois lui-même mener ou monter).

Compétences et qualités requises

  • Sens du relationnel (avec le personnel et les propriétaires).
  • Connaissance du cheval de course et des méthodes d’entraînement.
  • Connaissance du code des courses, du calendrier des courses et des pedigrees.
  • Bonnes notions de gestion d’entreprise (comptabilité, gestion, juridique, etc.).

Domaine(s) d'activité

Galop (entraînement), Trot (entraînement)

Convention collective

Convention collective nationale de travail concernant les établissements d'entraînement de chevaux de courses au galop ou du trot.

Évolution de poste

L’entraîneur peut devenir courtier, éleveur, formateur professionnel ou travailler dans les institutions du monde des courses.

Formation(s)

Licence d'entraîneur (délivrée par les sociétés mère France Galop ou SECF pour le trot) est obligatoire

Tendance de l'emploi

Perspectives d'embauche  : 5 offres d'entraîneurs particulier au trot et au galop ont été diffusées en 2018 sur équi-ressources.
Salaire  : Très variable.

Je suis fait pour ce métier si je suis

  • Observateur(trice)
  • Organisé(e)
  • Vigilant(e) aux aspects relationnels du travail en commun

Retrouver notre quiz pour connaître le métier qui vous correspond

Découvrez la fiche Equipédia

Pierre Belloche

A la suite de l’obtention de mon Bac pro CGEA, j’ai été salarié pendant 4 ans dans différentes écuries afin d’acquérir de l’expérience. En 2004, je me suis installé à mon compte en tant qu’entraîneur public, puis, en 2007, j’ai créé une société avec mes parents qui étaient éleveurs de trotteurs, dans laquelle nous avons créé notre centre d’entraînement. Les matinées sont réservées aux entraînements et les après-midi aux courses, aux soins et au nettoyage des écuries. La passion est la première qualité requise pour réussir dans ce métier. Il faut du courage car cette profession est difficile et contraignante.

Le mot du conseiller

C’est le métier d’expérience par excellence tant au trot qu’au galop. Pour obtenir ce titre délivré par les sociétés mères, il est nécessaire d’avoir été salarié au sein d’une écurie de courses pendant de nombreuses années. Ce métier exige beaucoup de polyvalence car les tâches peuvent être autant liées à la gestion du personnel, qu’à la maîtrise totale du code des courses, des pedigrees qu’au relationnel avec les propriétaires.

Partager la fiche métier :