Métiers : Intervenant(e) en équitation éthologique

Missions

  • Utiliser une méthode d’éducation du cheval qui intègre les connaissances scientifiques issues de l’étude du comportement (éthologie équine) pour éduquer, débourrer, dresser, ou rééduquer des chevaux en prenant en compte leur comportement naturel.
  • Améliorer la relation homme-cheval en développant une communication gestuelle précise, une mise en place de codes clairs ainsi qu’une qualité de relation transposable montée, quelle que soit la discipline et dans toutes les situations au quotidien : soins, embarquement, etc...
  • Utiliser une technique permettant d’appréhender la relation au cheval dans le respect de son bien-être.

Crédit photo : © Maxime Baticle

Compétences et qualités requises

  • Connaissances du comportement du cheval et en éthologie scientifique.
  • Sens de l’observation et sensibilité.
  • Pédagogie, calme et patience.
  • Connaissances des règles de sécurité et d’hygiène autour du cheval.
  • Gestion de sa clientèle et d’une entreprise individuelle.

Domaine(s) d'activité

Galop (entraînement), Sport / Loisir, Trot (entraînement)

Convention collective

Variable selon le statut.

Évolution de poste

De par ses connaissances sur les équidés et la filière, l’intervenant en équitation éthologique pourra se reconvertir vers d’autres métiers de la filière (commerce, responsable d’écurie, formateur, etc...).

Formation(s)

Diplôme d'enseignement et Brevet fédéral d'équitation éthologique ou savoir éthologique (BFEE).
A ce jour aucun autre  diplôme n'est exigé mais il est fortement conseillé de se former auprès d'autres intervenants en équitation éthologique.

Tendance de l'emploi

2 offres d'emploi diffusées en moyenne par an depuis 2017.

Bien que les perspectives d'embauche soient faibles, ce type d'enseignement est de plus en plus recherché.

Rémunération : Variable selon le statut.

Je suis fait pour ce métier si je suis

  • Patient(e) et pédagogue
  • A l'aise avec le public

Retrouver notre quiz pour connaître le métier qui vous correspond

Podcast

Témoignage de Maxime Baticle

J’ai passé une licence de psychologie et un master management et stratégies des entreprises. Ensuite, j’ai passé mon BPJEPS option équitation. Puis, suite à ma rencontre avec Andy Booth avec qui j’ai été en formation pendant un an et demi, j’ai passé mon brevet fédéral équitation éthologique niveau 1 et 2. J’ai été auto-entrepreneur pendant 5 ans, puis j’ai créé ma propre entreprise. Je fais essentiellement de la formation et de l’enseignement, puis du travail de chevaux, des démonstrations et de la vente de matériel. Quand je suis aux écuries, je sors les chevaux, je les travaille, je fais les soins et je donne entre 5 et 10 cours par semaine. Ensuite, j’anime des stages. Dans ce cas, les matins sont réservés au travail au sol et les aprèsmidi à la monte. Je suis également à disposition pour répondre aux questions des clients et pour les aider au maximum. Dans cette profession, il faut être assez ouvert d’esprit et à l’écoute. C’est un métier très prenant où la motivation est nécessaire. Le diplôme n’est pas forcément le plus important, à mon sens l’expérience prime.

Le mot du conseiller

L’éthologie est la science qui étudie le comportement animal. Au fil des années, on observe une forte attirance pour cette approche de l’animal. On peut donc imaginer que cette tendance significative va continuer à se développer dans les années à venir. Les professionnels qui interviennent en équitation éthologique sont en réalité des cavaliers, coachs, enseignants, animateurs, gérants de structure équestre, etc. qui fondent leurs pratiques sur des principes intégrant la connaissance du comportement. C’est une activité exercée en majorité à titre d’indépendant. Il faut disposer d’une clientèle suffisamment conséquente pour pouvoir dégager un revenu de cette activité.

Découvrez la fiche Equipédia

Partager la fiche métier :