Métiers : Responsable d'élevage

Missions

  • Assurer la gestion de l’ensemble de la structure d’élevage.
  • Programmer et suivre les activités quotidiennes de l’élevage.
  • Gérer le cheptel : suivi de la reproduction, de l’alimentation, choix des croisements…
  • Assurer les relations avec les fournisseurs et les partenaires de l’élevage.
  • Gérer le personnel de l’élevage.

Compétences et qualités requises

  • Polyvalence et forte adaptabilité.
  • Connaissance des techniques de reproduction.
  • Capacité à encadrer et animer une équipe.
  • Résistance physique : grande amplitude horaire, nuits de garde, etc et aptitude à travailler à l’extérieur.

Domaine(s) d'activité

Galop (élevage), Sport / Loisir (élevage), Trot (élevage), Viande / Lait (élevage)

Convention collective

Convention Collective des exploitants agricoles, de polyculture et d'élevage du 4 juin 1996

Évolution de poste

Le responsable d’élevage peut évoluer vers le métier d’éleveur ou d’inséminateur.

Formation(s)

Tendance de l'emploi

Perspective d'embauche  : 30 offres ont été diffusées sur équi-ressources en 2018.
Salaire  : Variable selon expérience

Je suis fait pour ce métier si je suis

  • Responsable
  • Organisé(e) et consciencieux(se)
  • Observateur(trice)
  • Vigilant(e) aux aspects relationnels du travail en commun

Retrouver notre quiz pour connaître le métier qui vous correspond

Découvrez la fiche Equipédia

Jean-Pascal Martin

J’ai fait un Brevet d’études professionnelles agricoles Activité hippique avant d’obtenir mon Bac Professionnel CGEA. Ensuite, j’ai passé mon brevet d’état d’éducateur sportif premier degré (BEES 1°). Puis, je suis devenu assistant vétérinaire avant de devenir responsable d’élevage depuis 1 an. Une journée type commence par nourrir les chevaux, surveiller les poulinages et faire des soins, je peux également être amené à faire de le suivi gynécologique des juments. Nous pouvons aussi réaliser des photos et vidéos des poulains pour le commerce. Puis, nous avons une bonne partie d’entretien du haras (clôtures, herbages …). Je gère également une équipe de 7 personnes, ce qui implique une part de management. Une fois par semaine, nous sommes de garde ce qui signifie que nous logeons dans le haras afin de surveiller les poulinages. Dans cette profession, il faut être travailleur, ne pas compter ses heures, aimer les chevaux et avoir du bon sens. Il y a aussi une bonne partie de relationnel, notamment avec la gestion de l’équipe.

Le mot du conseiller

Ce métier requiert une autonomie totale et donc beaucoup d’expérience relative à l’élevage. Il faut faire preuve de polyvalence et de responsabilité. Le métier peut exiger des compétences autant en management, en manipulation des chevaux, en choix de croisement qu’en agronomie.

Partager la fiche métier :