Métiers : Veilleur(se) de nuit

Missions

  • Assurer le suivi nocturne des activités de reproduction au sein de l’élevage et réaliser les premiers soins au poulain et à la jument.
  • Faire appel en temps et en heure à la personne compétente (responsable, propriétaire, vétérinaire) en cas de problème.
  • Surveiller l’ensemble de l’élevage et repérer les dysfonctionnements ou anomalies susceptibles d’affecter les chevaux ou les bâtiments.
  • Assurer le gardiennage de la propriété.

Compétences et qualités requises

  • Connaissances du comportement des chevaux, du cycle de reproduction et des différentes phases du poulinage.
  • Autonomie, sens de l’initiative et de l’observation, capacité à prendre seul des décisions.
  • Connaissances de base en santé équine pour les premiers soins au poulain et à la jument.
  • Goût pour le travail de nuit (résistance au sommeil).

Domaine(s) d'activité

Galop (élevage), Sport / Loisir (élevage), Trot (élevage), Viande / Lait (élevage)

Convention collective

Convention Collective des exploitants agricoles, de polyculture et d'élevage du 4 juin 1996

Évolution de poste

Le veilleur de nuit peut évoluer vers des postes d’assistant d’élevage ou de responsable d’élevage.

Formation(s)

Tendance de l'emploi

Perspective d'embauche  : 9 offres ont été diffusées sur équi-ressources en 2018. Poste saisonnier essentiellement dans les élevages de pur-sang.
Salaire  : Variable selon le forfait

Je suis fait pour ce métier si je suis

  • A l'aise avec le travail de nuit
  • Observateur(trice)
  • Réactif(ve)
  • Calme

Retrouver notre quiz pour connaître le métier qui vous correspond

Découvrez la fiche Equipédia

Sophie Kocher

Mes expériences professionnelles sont variées mais j’ai été employée dans un haras pendant 3 mois comme veilleuse de nuit. J’ai fait ça par passion et j’ai toujours été en contact avec le milieu de l’élevage, ce qui est, je pense très important pour cette profession. Dans ce métier, il faut avant tout aimer les naissances et le travail de nuit. Ce sont des moments de partages intenses avec les juments. Le risque est permanent lors des naissances et les vétérinaires ne sont pas toujours à proximité. Il faut avoir un bon jugement sur le moment et être capable de réagir vite. Même si ce métier est très prenant et fatiguant, il procure d’immenses moments de plaisir lorsque tout se déroule comme prévu. Se méfier reste quand même très important car les juments qui sont sur le point de mettre bas peuvent se révéler très agressives. Il faut donc toujours avoir conscience du danger afin de ne pas provoquer d’accident.

Le mot du conseiller

Le veilleur de nuit doit être capable d’assurer les poulinages en totale autonomie, cela requiert de l'expérience en la matière. Il faut également aimer le travail avec des amplitudes horaires atypiques (nocturne).

Partager la fiche métier :