Métiers : Éleveur(se)

Missions

Sélectionner les équidés selon les critères de performance  recherchée (qualité de déplacement, aptitudes sportives, viande…), définit les objectifs de production et organiser l'élevage en  conséquence
Choisir les étalons et les croisements
Faire reproduire les juments de sa propre structure
Assurer la reproduction et le poulinage
Soigner et éduquer les poulains pour ensuite les valoriser lors de présentation aux concours d'élevage
Assurer la gestion des herbages et du cheptel  : surveillance des poulains et des juments en reproduction ou en lactation, formation des jeunes chevaux, alimentation, suivi des soins…
Assure les tâches administratives, financières, la promotion, la vente des produits de l'élevage et les relations avec les acheteurs potentiels

Compétences et qualités requises

Connaissance pointue des chevaux  : anatomie, physiologie, psychologie, techniques de reproduction et de dressage, du marché...
Maîtrise des techniques d'élevage et d'exploitation agricole
Connaissance en génétique et biologie animale
Connaissances en gestion comptable d'entreprise et en gestion du personnel
Résistance au travail  : grande amplitude horaire, nuit de garde… et aptitude à travailler à l'extérieur
Aptitudes commerciales et organisationnelles
Maîtrise de l'anglais (un atout surtout dans le secteur des courses)

Domaine(s) d'activité

Galop (élevage), Sport / Loisir (élevage), Trot (élevage), Viande / Lait (élevage)

Convention collective

Convention collective des exploitants agricoles, de polyculture et d'élevage du 4 juin 1996

Évolution de poste

Marchand de chevaux ou courtier, entraîneur
Il exerce souvent d'autres activités  : cavalier professionnel, enseignant…

Formation(s)

Aucune formation n'est exigée, néanmoins il est conseillé de se former à la comptabilité, la gestion, le management en plus des savoirs liés à l'élevage.
L'éleveur doit disposer de moyens fonciers et financiers pour pouvoir s'installer. L'éleveur doit faire preuve de patience car l'aboutissement de son travail peut prendre plusieurs années.

Tendance de l'emploi

Aucune offre n'a été diffusée sur le site d'équi-ressources car il s'agit d'indépendant créant leur propre emploi.

Je suis fait pour ce métier si je suis

  • Patient(e)
  • Polyvalent(e)
  • Observateur(trice)

Retrouver notre quiz pour connaître le métier qui vous correspond

Cécile Forest

Ce qui est fascinant dans le travail d'éleveur, c'est la recherche du mariage idéal : la bonne jument pour le bon étalon. Et puis une année s'écoule dans l'espoir que le rêve se réalise ! C'est un métier qui permet de vivre au milieu de la nature et des chevaux, mais attention, c'est un métier dur physiquement et chronophage. Il ne faut jamais perdre de vue qu'il peut y avoir de terribles désillusions.
Ce travail est également radicalement différent de celui de cavalier ou de moniteur d'équitation, et nécessite des connaissances agricoles en gestion et conduite d'élevage. De plus, il ne faut jamais négliger l'aspect marketing et commercial du métier.
La difficulté principale est de trouver les financements, car l'élevage nécessite un gros investissement de départ en termes de foncier et dans la qualité des poulinières qui seront la base du futur.

Le mot du conseiller

L'éleveur doit disposer de moyens fonciers et financiers importants pour pouvoir s'installer. Il doit faire preuve de patience car l'aboutissement de son travail peut prendre plusieurs années.

Partager la fiche métier :

  • Accéder à notre page Facebook
  • Accéder à notre Twitter
  • Accéder à notre profil linkedin